Menu

3 questions à... mirana lefebvre

Notre Madame Soft Skills

Laure Maréchal

Aujourd’hui, nous vous proposons de faire connaissance avec Mirana, notre Madame soft skills. Manager depuis 5 ans chez SNCF CONSULTING, c’est elle qui dispense la majeure partie des formations sur ce thème. Désormais autant appréciées par les recruteurs que les hards skills, les softs skills sont des compétences à ne pas négliger. Et chez SNCF CONSULTING, nous nous en sommes vite rendus compte… Rencontre.

•    Pourquoi animer des formations sur les soft skills ?
Chez SNCF CONSULTING, cela fait 5 ans que nous proposons à tous nos collaborateurs des sessions de formation aux soft skills.
Pourquoi ? Pour être plus à l’aise et efficace dans nos interactions professionnelles ! En effet, nous avons tous tendance à privilégier les hard skills. Pour autant, de nombreuses difficultés proviennent des situations relationnelles elles-mêmes. Il faut donc savoir détecter ces situations relationnelles à risque pour pouvoir les déminer en adaptant notre comportement. C’est pour cela que nous avons mis en place ces formations, qui nous permettent de sortir de situations professionnelles délicates.

•    Peux-tu nous présenter ces formations ?

Le cycle de formation aux soft skills est composé de 5 modules à la carte : savoir détecter les situations à risque, le contrat pour sécuriser nos interactions, la communication non violente, animer sous tension et enfin l’attention à l’autre pour une communication efficace. Ces formations internes sont également l’occasion d’échanger entre consultants sur nos pratiques individuelles face à des situations vécues lors de nos missions. Une formation à la Process Com, animée par un intervenant extérieur, complète ce dispositif.

•    Tu es une adepte de la communication non violente, peux-tu nous en exposer les principes de base ?

Bien sûr, c’est mon outil préféré !
La communication non violente est une approche centrée sur la personne et la qualité de la relation avec une écoute active et bienveillante, envers l’autre et … soi-même ! Concrètement, dans une situation donnée, je prends le temps d’observer sans interpréter, puis d’identifier mon sentiment face à cette situation, ensuite de comprendre mon besoin et enfin de formuler une demande concrète pour combler ce besoin. Ça a l’air simple, mais cela demande de l’entraînement et même du cran !
Imaginons par exemple que, lors d’une interview, mon interlocuteur ne cesse de disgresser. Je pourrais lui dire : « Je constate depuis le début de notre entretien que vous me parlez d’un sujet qui n’est pas à l’ordre du jour. Je suis ennuyée car j’ai vraiment besoin de votre avis sur le dossier X à livrer ce soir. Seriez-vous d’accord pour qu’on traite en priorité celui-ci ? ».
Les soft skills ou l'art et la manière de fluidifier nos relations !