Menu

portrait de femmes : DIANE MERCIER

ARTésienne

Ambreen Sotinel-Mahammad

Ingénieure de formation, Diane Mercier s’est dirigée vers le conseil dès la fin de ses études. Spécialisée en qualité et maintenance, elle souhaite pourtant rester généraliste et fuit les bureaux d’études ! Voilà 6 ans maintenant que cette proactive met ses compétences au service de SNCF CONSULTING. Aujourd’hui, soutenue par le cabinet, elle se lance dans l’aventure quArtZ, le cycle de haut niveau sur l’exploitation et le système ferroviaire.

Après une prépa « Maths Sup Maths Spé », Diane intègre l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers à Châlons-en-Champagne puis Paris. Un peu hésitante quant à l’orientation de sa carrière, elle s’interroge sur le fait de continuer sur un master de commerce ou rejoindre le programme Jeunes Cadres chez Bombardier. C’est finalement l’offre d’Eurogroup Consulting qui trouvera grâce à ses yeux à la sortie de ses études. Là-bas, l’ingénieure se forme à l’Excellence Opérationnelle : « Je voulais travailler sur des sujets plus industriels ne pensant pas garder ma casquette de consultante indéfiniment ». Mais plus le temps passe et plus le métier du conseil la motive car elle « trouve une vision globale et une connaissance qu’elle n’aurait pas forcément dans un autre domaine ». Alors, en 2012, elle débarque chez SNCF CONSULTING. « J’ai tout de suite été positionnée sur des missions EO ou production. Ce qui est intéressant, c’est d’aller voir comment cela se passe sur le terrain, de rencontrer les équipes ». Le cabinet, a « un business model sain qui va dans l’intérêt du groupe ». La relation client est facilitée par rapport à un cabinet classique, « les échanges sont plus constructifs et on se sent plus reconnus ».

A la découverte du Cycle quArtZ

Mi-septembre, Diane participe au premier des huit blocs programmés pour cette deuxième saison du Cycle quArtZ. Ce cycle long de 30 jours a pour vocation de former une nouvelle génération de cadres supérieurs à la conduite de projets et au management d’équipe pour construire l’offre SNCF de demain.  Sélectionnée sur dossier, la jeune femme va continuer de s’enrichir sur les sujets ferroviaires et cultiver une vision système. « Garder mes missions de consultante tout en me formant et en partageant mes connaissances en EO est une superbe opportunité ». Soutenue dans sa démarche de développement professionnel par son management, Diane dispose cette année d’un emploi du temps aménagé qui lui permettra de concilier sa formation et son métier de consultante sans empiéter sur sa qualité de vie.

Une vie bien remplie animée par une passion : la photographie. « A une époque, je serais bien devenue photographe professionnelle mais j’ai laissé de côté mes velléités d’être artiste ! ». Cela ne l’empêche pas de tirer le portrait des collaborateurs entre deux rendez-vous clients. « Je fais également beaucoup de clichés de paysages, et j’aime l’architecture et l’urbanisme ». Diane avoue que si elle devait se reconvertir, elle serait architecte (maisons individuelles, bâtiments industriels ou pourquoi pas des gares), et s’attacherait à allier écologie, durabilité et rentabilité, le tout avec une vision système. Diane c’est donc un cerveau d’ingénieur avec une sensibilité d’artiste, une personnalité pleine d’envies toujours à la recherche de nouveaux projets.